As Dusk Falls : entre série et jeu vidéo, une expérience narrative capable de renouveler le genre ?

Extrait As Dusk Falls : entre série et jeu vidéo, une expérience narrative capable de renouveler le genre ?

Aperçu As Dusk Falls : entre série et jeu vidéo, une expérience narrative capable de renouveler le genre ?

Annoncé au Xbox Games Showcase de 2020, As Dusk Falls est la première œuvre d’INTERIOR/NIGHT. Fondé par Caroline Marchal, une ancienne développeuse de Quantic Dream qui est également passée par Sony London, le studio a pour ambition de mettre sa passion et son expérience de l’Interactive Drama au service d’une aventure où les choix impliquent – ​​parfois – de lourdes conséquences. Attachez votre ceinture, il est l’heure de prendre les routes avec la famille Walker.

L’histoire d’une famille qui est au mauvais endroit, au mauvais moment

Sur le papier, As Dusk Falls promet une histoire interactive qui raconte les vies entremêlées de deux familles pendant une trentaine d’années. Notre démo, elle, ne comprenait que les deux premiers chapitres de l’aventure et ne s’intéressait qu’aux événements se déroulant en 1998. L’histoire débute dans une petite ville d’Arizona. Vincent, Michelle, leur fille Zoé et le grand-père Jim font halte dans un motel paumé à cause d’un accident de voiture les immobilisant sur place. Malheureusement pour eux, cette parenthèse pittoresque de leur vie prend les allures de point final quand trois frères en cavale investissent les lieux. Inexpérimentés, nerveux et surtout armés, ils cherchent à fuir la police suite à un vol qui a mal tourné. C’est à ce moment que As Dusk Falls prend la forme d’un huis clos. Piégé avec des malfrats aux réactions imprévisibles, Vincent va devoir effectuer les bons choix pour que sa famille s’en sorte vivante. Dans la peau d’un monsieur tout le monde sans super pouvoir ni abdos en béton, le joueur ne peut compter que sur son sang-froid, sa jugeote, ainsi que ses réflexes pour se sortir de situations inextricables.

Le poids des mots en guise d’arme

As Dusk Falls : entre série et jeu vidéo, une expérience narrative capable de renouveler le genre ?

Au premier abord, rien ne différencie le soft d’INTÉRIEUR/NUIT d’un autre jeu 100 % narratif disposant de choix. Privé de contrôles directs sur son héros, le joueur se contente de cliquer sur des éléments du décor, de choisir des réponses et d’effectuer des QTE pour progresser. Ce gameplay très restrictif ne réconciliera pas les allergiques de l’Interactive Drama avec le genre, mais il facilitera la vie aux néophytes pour qui le joystick est un véritable ennemi.

As Dusk Falls : entre série et jeu vidéo, une expérience narrative capable de renouveler le genre ? As Dusk Falls : entre série et jeu vidéo, une expérience narrative capable de renouveler le genre ?

Du côté du gameplay, As Dusk Falls emprunte des éléments à de nombreux Drame interactif qui ont existé avant lui. À l’étape de Detroit : Become Human, une fois un chapitre terminé, il est possible de voir tous les embranchements pris, mais aussi de recharger une sauvegarde pour tenter d’autres choix. S’il ne révolutionne aucunement le genre qu’il sert, le soft d’INTERIOR/NIGHT assure, pour le moment, ce qu’il y a de plus important dans un jeu 100 % narratif personnages : une histoire prenante, des intéressants, des choix cornéliens et des situations tendues.

Droit au but. Ou presque

As Dusk Falls : entre série et jeu vidéo, une expérience narrative capable de renouveler le genre ?

As Dusk Falls a les bons côtés d’un premier jeu fait par une équipe qui est spécialement créé pour le développement dans de bonnes conditions. Contrairement à de nombreux drames interactifs qui n’ont plus grand chose à raconter mais tirent sur la ficelle parce que leur nom fait vendre, le soft d’INTÉRIEUR/NUIT envoyé bon le projet réfléchi de longue date, conçu pour mettre le joueur dans des situations périlleuses tout en étant assez subtil dans ce qu’il raconte. Cela fait du bien de voir le travail d’un studio qui ne sort pas les violons pour nous arracher une larme, et qui se permet de temps à autre un ton plus léger (si le joueur décide d’aller dans cette direction avec son personnage ). Nos deux heures de jeu ont révélé un scénario certes simple mais passionnant, servi par un casting excellent. Une fois de plus, il ya de l’intelligence dans As Dusk Falls avec ses protagonistes aux multiples nuances de gris, qu’ils soient du côté des “méchants” ou des flics.

As Dusk Falls : entre série et jeu vidéo, une expérience narrative capable de renouveler le genre ?

Quel dommage que le rythme haletant soit entrecoupé de flashbacks. Certes, ces derniers, jouables, ont le mérite de nous en apprendre un petit peu plus sur le passé des personnages principaux. Malheureusement, l’intrigue qui est exposée dans le chapitre 2 n’est pas des plus passionnantes : savoir si oui ou non la femme de Vincent l’a trompé avec un collègue de bureau paraît bien dérisoire quand, dans le temps présent, toute la petite famille risque la mort. Les séries télévisées ont abusé de cette astuce narrative pendant des années. Pour le moment, nous estimons que le récit se serait mieux porté sans ce retour en arrière forcé vers une sous-intrigue aussi banale. Cependant, nous rappelons que n’avons joué qu’à deux chapitres. Nous indiquerons que les suivants serviront des histoires annexes d’une manière plus attrayante.

Un visuel déroutant aux abords de la route 66

As Dusk Falls : entre série et jeu vidéo, une expérience narrative capable de renouveler le genre ?

La direction artistique, singulière, est sûrement la plus grande originalité du titre d’INTÉRIEUR/NUIT. Nous vous décrivons une nouvelle fois la technique utilisée, à savoir un mélange de “vraie” 3D pour les décors, et de dessins de personnages en 2D que l’on jurerait venir d’un graphique roman. La question la plus importante est surtout de savoir si le rendu fonctionne, et ce que ça apporte au récit. Force est de constater qu’après quelques minutes de jeu, nous en venons presque à oublier que les personnages qui sont à l’écran ne sont (presque) pas animés. C’est comme si notre cerveau arrivait de lui-même à reconstituer les images manquantes entre deux dessins. INTERIOR/NIGHT étant un jeune studio indépendant, il s’agissait sûrement de la meilleure des solutions pour à la fois se révéler visuellement tout en s’assurant qu’une technique hasardeuse ne saccagerait pas les intentions. Oui, vous ressentez des choses pour ces personnages, même s’ils ne sont que des illustrations placées dans des décors en 3D. En outre, nous tenons à préciser que le titre dispose de voix françaises d’excellente qualité. Le sentiment d’immersion n’en est que meilleur.

As Dusk Falls : entre série et jeu vidéo, une expérience narrative capable de renouveler le genre ?

Aucune impression

As Dusk Falls semble bien parti pour livrer aux joueurs un drame interactif passionnant, à défaut de révolutionner le genre. Nous sommes rassurés quant à l’écriture des personnages, aux rebondissements déjà nombreux, et à sa direction artistique qui fonctionne. Nous démontrerons juste que les sous-intrigues parallèles ne ralentiront pas trop le rythme de l’aventure. Il y a encore beaucoup de choses à vérifier, comme les conséquences de certains choix sur la durée, mais les voyants sont au vert pour le titre d’INTÉRIEUR/NUIT. As Dusk Falls arrivera le 19 juillet 2022 sur Xbox Series, Xbox One et PC. Il sera inclus dans le Game Pass dès le jour de sa sortie.

L’avis de la rédaction

Prometteur

Leave a Comment

Your email address will not be published.