"On peut profiter du spectacle" même "dans un ciel urbain", explique un planétologue

“On peut profiter du spectacle” même “dans un ciel urbain”, explique un planétologue

“On peut profiter du spectacle” même “dans un ciel urbain”a expliqué vendredi 24 juin sur franceinfo Emmanuel Marcq, enseignant-chercheur en planétologie à l’Université de Versailles-Saint-Quentin, alors que dans le ciel un spectacle céleste rare ravit les amateurs d’astronomie, l’alignement des planètes du système solaire.

C’est en regardant le ciel vers l’Est que cette parade des planètes s’offrira au spectateur du milieu de la nuit jusqu’à l’aube, moment le plus propice : le tableau s’organise de gauche à droite, en partant du soleil : Mercure, Vénus, Uranus, Mars, Jupiter, Neptune et au loin Saturne, la Lune s’intercalant à un moment dans ce pseudo alignement dû à un rare moment de conjonction entre les orbites de ces astres.

“C’est juste quelque chose de magnifique”indique-t-il. “Les planètes tournent toutes autour du soleil et de temps en temps, il se trouve qu’elles sont toutes à peu près dans le même secteur”, explique-t-il. Un spectacle à ne pas rater, car le prochain alignement est prévu en 2124.

franceinfo : Peut-on observer ces sept planètes à l’œil nu ?

Emmanuel Marcq : On peut observer les cinq planètes brillantes parmi ces sept à l’œil nu. Et la configuration est effectivement très spéciale, c’est que les planètes se sont levées dans l’ordre inverse de leur distance au soleil. On va avoir d’abord Saturne qui se lève vers une heure du matin à peu près, suivie de Jupiter, et ensuite Mars, le croissant de la lune vient s’intercaler entre le levier de Mars et celui de Vénus, puis Mercure et enfin le soleil qui se lève entre cinq et six heures du matin en France métropolitaine. Le spectacle dure toute la deuxième partie de la nuit. C’est effectivement une chose de très rare. Elles font exactement comme le soleil. Si on regarde l’horizon Est, on les voit petit à petit monter dans le ciel en commençant par Saturne vers une heure du matin et puis dans l’ordre jusqu’au lever du soleil qui clôt le spectacle, en quelque sorte, puisqu’ une fois le soleil levé, donc, la visibilité des planètes décroît très fortement. On peut encore, avec des instruments, les observer même en plein jour.

Quel est le moment idéal pour observer ce spectacle ?

L’idéal à la fois pour des raisons pratiques et des raisons esthétiques, c’est de regarder environ une demi-heure, quarante-cinq minutes avant le levier du soleil. L’aube commence tout juste à point et la visibilité des planètes est encore très bonne. Elles sont à peu près toutes levées. Dans ce cas-là, on peut avoir le panorama dans toute sa majesté, qui occupe à peu près tout l’horizon est du ciel. Certaines sont extrêmement brillantes comme Vénus et Jupiter. On ne peut pas vraiment le rater, même dans un ciel urbain. C’est un spectacle qui s’offre à tout le monde pour peu que les conditions météo soient bonnes.

Est-ce que cela a un intérêt scientifique ?

C’est juste quelque chose de magnifique. Il n’y a pas vraiment d’intérêt scientifique particulier. C’est une coïncidence. Les planètes tournent toutes autour du soleil et de temps en temps, il se trouve qu’elles sont toutes à peu près dans le même secteur. Et c’est la configuration qu’on a en ce moment et qui permet de profiter de ce spectacle. On profite du fait que le système solaire est plat globalement. Toutes les planètes tournent dans un même plan autour du Soleil. Cela fournit une direction d’alignement privilégiée. Dans cette direction d’alignement, il se trouve que par le hasard des périodes des orbites, on se retrouve avec toutes les planètes rassemblées dans un secteur qui fait environ 90° de large. Ce n’est pas un alignement ultra précis et c’est pour cela qu’on pourrait en profiter encore pendant quelques jours.

C’est un phénomène d’une grande rareté ?

Oui, c’est assez rare. La dernière fois que c’est arrivé, c’était dans les années 1990. La prochaine fois c’est au XXIIe siècle. Effectivement, c’est un spectacle dont il faut profiter maintenant, si c’est possible, pour quelques jours encore. La lune va se décaler. C’est l’astre qui va le plus rapidement briser l’alignement, parce que c’est celui qui se déplace le plus vite dans le ciel. Et après, les planètes, notamment les planètes rapides proches du soleil, comme Mercure et Vénus vont assez rapidement passer de l’autre côté et briser un peu cet alignement en l’espace de quelques semaines maximum.

Leave a Comment

Your email address will not be published.