Test MacBook Pro 13 M2 : Apple passe la seconde pour encore plus de performances

Test MacBook Pro 13 M2 : Apple passe la seconde pour encore plus de performances

Avec sa puce M1, Apple a révolutionné le monde des ordinateurs en proposant une version sous architecture Arm non seulement très performante, mais aussi d’une efficacité énergétique inégalée. Pendant sa conférence WWDC en juin 2022, Apple a dévoilé le M2, successeur logique du M1 qui promet évidemment de meilleures performances.

Lors de notre test du MacBook Pro M1 fin 2020, peu de logiciels étaient alors compatibles nativement avec l’architecture Arm, et il fallait encore passer par une émulation avec Rosetta. Les choses ont depuis bien changé et on peut dorénavant utiliser la plupart des logiciels grand public sans émulation. Nous avons donc pu tester le premier ordinateur de la marque équipé d’un M2, le MacBook Pro 13 pouces, avec notre protocole de test revisité il y a plusieurs mois, qui nous permet désormais de comparer efficacement les performances des différents Mac et PC.

Le prix de l’ordinateur a été revu à la hausse avec une étiquette de base de 1599 € pour un SSD de 256 Go et 8 Go de RAM. Contrairement au MacBook Air, une seule puce M2 est proposée avec 8 cœurs CPU et 10 cœurs GPU. Les gains de performance offerts par la puce M2 sont-ils à la hauteur ? L’autonomie du MacBook Pro sera-t-elle affectée ? C’est ce que nous avons voulu vérifier dans notre test.

Note de la rédaction : 4 sur 5

Construction

MacBook Pro 13 M2 : Apple passe la seconde pour encore plus de performances

Pas de surprise, le MacBook Pro 13 M2 est tout bonnement identique à la version M1 de 2020. Apple a repris le châssis existant en y ajoutant sa nouvelle puce à l’intérieur. Le design de l’ordinateur conserve donc les qualités et les défauts de son prédécesseur. On retrouve évidemment l’aluminium anodisé cher à la pomme, la solidité qui en découle et les finitions impeccables qui vont avec.

Le clavier et le pavé tactile sont toujours excellents.

Le clavier et le pavé tactile sont toujours excellents.

Le clavier et le touchpad sont irréprochables, mais la connectique est toujours limitée à deux ports USB-C Thunderbolt 3. C’est vraiment peu, surtout quand le MacBook est en charge. Le clavier est rétroéclairé et la luminosité s’adapte en fonction de l’éclairage ambiant.

La connectique est malheureusement limitée à deux ports USB-C…

La connectique est malheureusement limitée à deux ports USB-C…

La Touch Bar est également de la partie, accompagnée du lecteur d’empreintes digitales Touch ID, qui s’avère très pratique au quotidien pour déverrouiller son Mac, installer certaines applications sans avoir à entrer de mot de passe, voire se connecter à des comptes la toile. La Touch Bar ne nous semble pas essentielle, mais certains utilisateurs apprécieront de pouvoir et apposer leurs raccourcis.

La Touch Bar est toujours bien présente.

La Touch Bar est toujours bien présente.

La connexion aux réseaux s’effectue avec le wifi 6 et le Bluetooth 5.0. Quant à la webcam, elle filme en 720p, ce qui commence à faire tache sur ce segment tarifaire. Celle-ci ne propose en toute logique toujours pas de Face ID. La qualité d’image de la webcam est correcte en plein jour, mais bien plus bruitée en basse lumière.

Pour accéder aux composants, il suffit de retirer les quelques vis Pentalobe P5 du châssis, puis de déclipser le capot petit à petit. la révolution M1, on ne peut cependant plus faire amélioré sa configuration, car tout est soudé depuis à la carte mère. Mieux vaut donc passer par un réparateur agréé en cas de problème.

Les composants sont soudés et le MacBook Pro 13 M2 n'est pas évolutif.

Les composants sont soudés et le MacBook Pro 13 M2 n’est pas évolutif.

Contrairement au MacBook Air, ce MacBook Pro possède une ventilation active qui lui permet de maintenir ses performances sur la durée lors de calculs intensifiés (encodage vidéo, par exemple). Elle ne s’enclenche que très rarement, avoue-le, mais certains logiciels exigeants tels que HandBrake ou Adobe Premiere la feront souffler au bout d’un moment. Nous avons dû lancer deux logiciels simultanément pour pousser la ventilation au maximum et avons alors mesuré 43 dB, ce qui est plus léger que de gros PC, mais nettement audible. La majeure partie du clavier reste au frais — nous avons cependant relevé un point chaud à 43,8 °C, sans doute là où se trouve le CPU.

La ventilation se déclenche rarement, mais il existe un point chaud au centre.

La ventilation se déclenche rarement, mais il existe un point chaud au centre.

Note de la rédaction : 4 sur 5

Les performances

Justement, venons-en à la partie qui nous intéresse le plus dans ce test, à savoir l’apport de la puce M2 dans le MacBook Pro 13 pouces. Cette nouvelle génération de SoC maison sous architecture Arm héberge deux cœurs GPU en plus, portant le total à huit cœurs CPU (dont quatre cœurs performances et quatre cœurs efficaces) et 10 cœurs GPU. La bande passante mémoire a également été augmentée de près de 50 %, passant de 68 Go/s à 100 Go/s grâce à l’utilisation de LPDDR5-6400. Notre modèle de test est équipé de 16 Go de mémoire unifiée (RAM) et d’un SSD de 1 To.

MacBook Pro 13 M2 : Apple passe la seconde pour encore plus de performances

Apple avait annoncé une hausse des performances d’environ 18 % et c’est à peu près ce que nous avons pu observer en comparant notre indice de performance CPU du MacBook Pro M1 (indice 106) à celui du MacBook Pro M2 (122). Pour être parfaitement transparent, notre MacBook Pro M1 était équipé de 8 Go de RAM seulement, ce qui a certainement donné légèrement ce constat. C’est en tout cas un très bon résultat qui place le M2 au niveau d’un AMD Ryzen 7 5800H. Pour le comparer avec les processeurs les plus récents de la concurrence, il s’est avéré légèrement plus rapide que le Ryzen 7 6800U d’un Asus Zenbook Oled 2022 ou que l’Intel Core i7-1260p du Samsung Galaxy Book 2 Pro, mais assez loin derrière des processeurs comme le Ryzen 6800H ou le Core i7-12700H. Il est aussi environ 15 % moins performant que les MacBook Pro M1 Pro.

MacBook Pro 13 M2 : Apple passe la seconde pour encore plus de performances

Les résultats sont cependant très variables d’une application à l’autre. Et si le M2 excelle dans Photoshop, par exemple, les processeurs AMD et Intel sus-cités sont bien plus rapides en rendu 3D sous Blender ou en export vidéo avec Premiere, notamment. Chaque processeur a donc ses forces et faiblesses et le M2 pourrait octroyer de meilleures performances dans des logiciels bien optimisés comme DaVinci Resolve ou propres à Apple (Final Cut, Logic…).

MacBook Pro 13 M2 : Apple passe la seconde pour encore plus de performances

Si les M1 Pro et M1 Max avaient délivré d’excellentes performances graphiques grâce à leur grande quantité de cœurs GPU, le M2 plus limité ne leur arrivait pas à la cheville. Il permet toutefois une bonne accélération matérielle dans les logiciels compatibles (Blender, Premiere, Photoshop) et de réduire les temps de traitement d’environ 30 % par rapport au MacBook Pro M1, mais s’avère être bien moins véloce que des cartes graphiques dédiées GeForce RTX de Nvidia.

MacBook Pro 13 M2 : Apple passe la seconde pour encore plus de performances

Soulignons encore une fois que la consommation des SoC M1 et M2 est largement plus faible que celles de la concurrence — d’autant plus quand un PC est équipé d’un GPU dédié — et qu’Apple est pour le moment imbattable sur le terrain de l’efficacité énergétique, ce qui a un énorme impact sur l’autonomie, nous allons le voir. Autre point important, le MacBook Pro peut fonctionner sur batterie sans perte de performance, ce qui n’est clairement pas le cas des PC motorisés en Intel et AMD. Il est aussi bien plus silencieux et doit vraiment être poussé dans ses retranchements pour que la ventilation soit audible.

Note de la rédaction : 5 sur 5

Mobilité / Autonomie

Le poids de ce MacBook Pro n’a pas bougé par rapport à son aïeul. Avec 1,4 kg sur la balance, il n’est clairement pas le modèle le plus léger du moment puisque certains ultraportables descendent désormais sous le kilogramme. Comptez 278 g pour le chargeur USB-C qui est également assez volumineux. Cela dit, on peut évidemment l’emmener partout sans problème, d’autant plus avec son format 13 pouces qui reste compact (30,4 x 21,2 x 1,5 cm).

Le chargeur est assez volumineux.

Le chargeur est assez volumineux.

Le M2 et sa consommation légèrement supérieure au M1 nous craindraient une perte d’autonomie, mais il n’en est (presque) rien : ce MacBook Pro a tenu 17 h 35 min en lecture vidéo sur Netflix avec le navigateur Chrome, écran réglé à 200 cd/m², écouteurs branchés et volume à 50 %. Un résultat en légère baisse par rapport au M1, mais qui reste exceptionnel, très loin devant les PC portables concurrents qui offrent en règle générale entre 7 h et 10 h d’autonomie tout au plus.

MacBook Pro 13 M2 : Apple passe la seconde pour encore plus de performances

Leave a Comment

Your email address will not be published.