Test Realme C35 : un smartphone endurant, mais trop peu doué en photo

Test Realme C35 : un smartphone endurant, mais trop peu doué en photo

La photographie reste l’une des exigences les plus délicates à satisfaire pour les smartphones d’entrée de gamme. Le C35 trébuche hélas sur notre banc d’essai, à la fois par ses performances intégrales et par son manque de polyvalence. Il faut dire qu’il a beau mettre en exergue, en son dos, un bloc photo imposant, celui-ci ne comporte qu’un seul module exploitable. Son capteur principal de 50 mégapixels, avec un grand-angle (f/1,8, sans stabilisation) est ainsi accompagné d’un capteur de 2 mégapixels avec un objectif macro (f/2,4) et d’un capteur de profondeur de 0,3 mégapixel.

Module principal : 50 mégapixels, f/1,8

Le module principal du Realme C35 fait appel au regroupement de pixels qui lui permet de livrer des clichés plus légers, de 12,5 mégapixels. Ceux-ci peinent toutefois à convaincre. Si on note un lissage moindre que sur les images du Galaxy 13 de Samsung, par exemple, on remarque un bruit numérique très présent et qui brouille les détails. Les contours des petits éléments manquent de netteté, la faute à un traitement insuffisant, ou perdent leurs couleurs. Le smartphone est incapable de restituer aux billes sur fond blanc la couleur perceptible sur notre mire à fond noir, par exemple.



Samsung Galaxy A13 (50 Mpx, f/1,8, 40 ISO, 1/50 s)


Realme C35 (50 Mpx, f/1,8, ISO 161, 1/100 s)

Ces remarques valent pour des clichés de jour moyens, mais exploitables. De nuit, les travers observés sont davantage accentués. Le bruit qui recouvre l’image fait disparaître une grande partie des informations, même au centre de l’image. L’exposition est mal maîtrisée, et la colorimétrie franchement hasardeuse, la plupart des teintes étant désaturées.



Samsung Galaxy A13 (50 Mpx, f/1,8, ISO 1000, 1/10 s)


Realme C35 (50 Mpx, f/1,8, ISO 6985, 1/14 s)

Mode 50 mégapixels

S’il demande un peu de temps supplémentaire au smartphone entre chaque pose, le mode 50 mégapixels proposé par le C35 n’est pas entièrement dénué d’intérêt. Il permet d’obtenir un (léger) surcroît de détail dans les images demandées du jour comme de nuit, avec un bruit d’ailleurs un peu plus de contenu.



Realme C35 (50 mégapixels)


Realme C35 (50 mégapixels)

Précisions enfin que le temps de latence entre deux captures photo est élevé. Impossible donc de prendre des photos en rafale…

Module frontal, mode portrait et vidéo

Le Realme C35 propose, en façade, un capteur de 8 mégapixels dédié aux selfies. Mieux vaut privilégier un bon éclairage pour tirer le meilleur, et faire attention aux paramètres de l’application : le mode “beauté” est en effet activé par défaut et fait disparaître les aspérités des visages. Force est toutefois de constater que le lissage est largement visible… même sans filtre.

Ce module frontal n’est pas compatible avec le mode portrait, réservé au module dorsal. Le détourage manque de précision, et l’on en usera avec parcimonie. Quant à la capture vidéo, elle est possible jusqu’en 1080p à 30 i/s au dos et en 720p à 30 i/s en façade.

Leave a Comment

Your email address will not be published.