Google possède un autre système de cartographie que Maps, et vous ne le connaissez pas

Google possède un autre système de cartographie que Maps, et vous ne le connaissez pas

Matériel de nouvelles Google possède un autre système de cartographie que Maps, et vous ne le connaissez pas

Dynamic World est un puissant outil d’imagerie satellitaire que Google réserve aux scientifiques et aux professionnels. Il permet d’afficher l’état des sols à travers le monde avec une précision de 10 mètres.

Si Google Maps est un système de cartographie qui sert à tous les voyageurs à travers le monde, Dynamic World, quant à lui, a un objectif bien différent. Cet outil développé par la firme de Mountain View proposer un affichage en temps réel de l’occupation des sols sur l’ensemble de la planète.

Conçu en partenariat avec le WRI (Institut des ressources mondiales)Dynamic World repose, tout comme Google Maps, sur le moteur Google Earth. À celui-ci est ajouté une puissante technologie d’apprentissage automatique, AI Platformqui se charge de récupérer des informations fournies par un satellite pour projeter sur une carte l’occupation des sols avec une précision de l’ordre de 10 mètres.

Une belle vue de l’Europe.

À quoi sert Dynamic World ?

Dans un billet de blog publié le 9 juin, et baptisé « Les données d’occupation du sol sont maintenant en temps réel »Tanya Birch, Senior Program Manager au sein du programme Google Earth Outreach, explique que l’outil répond à un très besoin particulier : celui de suivre au jour le jour l’évolution de la couverture du sol terrestre. « Notre planète change radicalement d’une manière qui est visible même depuis l’espace », constate-t-elle. Que l’on parle des changements dus aux perturbations environnementales ou à l’activité humaine, il y a de quoi transformer le paysage tous les jours : incendies, inondations, déforestation, développement des zones urbaines…

« Des informations détaillées sur ces changements et leur impact sur les personnes, le climat et les écosystèmes peuvent aider les gouvernements et les chercheurs à développer des solutions utiles et à minimiser leurs effets sur des problèmes tels que le changement climatique, l’insécurité alimentaire et la perte de biodiversité »ajoute l’ingénieur.

D’août à septembre 2021, les ravages des incendies en Californie représentés par Dynamic World.

Google possède un autre système de cartographie que Maps, et vous ne le connaissez pasGoogle possède un autre système de cartographie que Maps, et vous ne le connaissez pas

Et c’est là que Dynamic World intervient : le traitement des informations indiquées par l’intelligence artificielle de cette plateforme permet d’actualiser la carte de l’occupation du sol en « quasi-temps réel », et à l’échelle mondiale.

Une quantité astronomique de données

Là où l’immense majorité des solutions cartographiques se contentent d’attribuer un seul type d’occasion du sol pour une zone donnée — par exemple une forêt, une ville, des champs ou encore de la neige — Dynamic World est capable d’en afficher plusieurs. Les équipes qui travaillent sur l’outil ont identifié neuf types de couvertures terrestres « critiques » : l’eau, la végétation inondée, les zones bâties, les arbres, les cultures, le sol nu, l’herbe, les arbustes et la neige/glace.

« Dynamic World use une IA et le cloud computing pour détecter des combinaisons de différents types de couverture terrestre et tirer des conclusions sur la probabilité que chacun des neuf types soit présent dans chaque pixel d’une image satellite »explique Tanya Birch. Le résultat est donc d’une précision chirurgicale.

Ces deux prises de vue venues de Dynamic World ont démontré l’évolution du volcan Taal et de ses environs après son éruption en janvier 2020, aux Philippines.

Google possède un autre système de cartographie que Maps, et vous ne le connaissez pasGoogle possède un autre système de cartographie que Maps, et vous ne le connaissez pas

Pour en arriver à un tel niveau de rendu, et surtout pour pouvoir assurer des mises à jour quotidiennes, l’intelligence artificielle de Dynamic World analyse chaque jour dans le détail près de 5000 photos satellites fournies par Copernicus Sentinel-2. 5000 photos, cela peut apparaître peu à digérer quotidiennement pour une IA, mais quand on sait qu’un pixel de chaque cliché correspond à plus de 100 m² de terrain au sol, cela représente tout de même énormément d’informations à traiter. Actuellement, l’outil de Google dispose d’un historique qui remonte de juin 2015 jusqu’à « il y a deux jours ».

Un outil puissant pour les décideurs

« Grâce à ces informations, les gens — comme les scientifiques et les décideurs — peuvent surveiller et comprendre les terres et les écosystèmes afin de pouvoir faire des estimations plus précises et des plans efficaces pour protéger notre planète à l’avenir »estime Tanya Birch. On peut espérer qu’un tel outil puisse aider à anticiper efficacement certaines problématiques environnementales. Ce qui est certain, pour l’heure, d’est que Dynamic World est le témoin privilégié des changements, parfois tragiques, qui ont lieu sur la surface du globe.

Si vous avez envie de découvrir Dynamic World vous-même, c’est possible : un site donne accès à la cartographie ultra-précise des sols en temps réel à travers le monde. Bonne visite !

Leave a Comment

Your email address will not be published.